Rechercher
Accueil du site > Programmes > Outre-mer > Renforcer les politiques nationales et européennes

Renforcer les politiques nationales et européennes

Pour renforcer la prise en compte de la biodiversité des collectivités d’outre-mer dans les décisions publiques, le Comité français mène une analyse des politiques publiques et développe des recommandations pour leur orientation. L’objectif est de faire du patrimoine naturel des collectivités d’outre-mer un axe stratégique et un moteur de leur développement durable.

Afin d’influer sur la prise en compte de la biodiversité dans les politiques conduites en Outre-mer, un travail de fond a été engagé grâce aux membres du Groupe "Outre-mer" de l’UICN France.

Les principales activités du Comité français de l’UICN sur ce thème sont :

Contribution à la Stratégie nationale pour la biodiversité

A travers la mobilisation de son réseau et des différentes collectivités ultramarines, le Comité français de l’UICN s’est largement impliqué en faveur de la prise en compte de l’outre-mer dans la Stratégie nationale pour la biodiversité.

Sur la base des conclusions de l’évaluation conduite sur la mise en œuvre du plan d’action Outre-mer pour la période 2005-2010, le Comité français de l’UICN a participé au Groupe de travail du comité de révision de la SNB dédié à l’Outre-mer. Des recommandations fortes ont été portées pour améliorer la prise en compte de la biodiversité d’Outre-mer. Pour ce nouveau volet, l’outre-mer est présente tout au long de la stratégie et un des vingt objectifs est entièrement est dédié à "faire de la biodiversité un moteur de développement et de coopération régionale en outre-mer".

Contribution à la mise en oeuvre du REDOM (Réseau Écologique dans les Départements d’Outre-mer)

Partant du constat que les Directives Espèces et Habitats de la Commission européenne ne s’appliquaient pas en Outre-mer et que, de fait, aucun dispositif européen de préservation des écosystèmes remarquables n’existait dans les collectivités françaises d’Outre-mer, une recommandation du Message de La Réunion (2008) reprise par le Grenelle de l’environnement porte sur la mise en place d’un dispositif de protection des habitats remarquables en Outre-mer. Le Ministère chargé de l’écologie a constitué un groupe de pilotage chargé de suivre et d’orienter les travaux pour la délimitation des espaces remarquables en outre-mer auquel participe le Comité français de l’UICN.

Avec le lancement du premier appel à projets pour la préservation de la biodiversité et des services écosystémiques dans les pays et territoires d’outre-mer (PTOM) et les régions ultrapériphériques (RUP), la Commission européenne s’engage également sur la voie de la mise en oeuvre d’un dispositif européen.

Contribution à l’IFRECOR (Initiative française pour les Récifs coralliens))

Le Comité français de l’UICN contribue depuis 10 ans à l’IFRECOR et participe à ce titre à la mise en oeuvre des plans d’actions quinquennaux. Lors du comité national de 2010 de l’IFRECOR, l’UICN France a été désignée coordinatrice du programme dédié à la communication et à la sensibilisation.

En 2011, à l’occasion de l’année nationale des outre-mer, le Comité français de l’UICN a organisé le premier concours à destination des élus d’outre-mer, la Palme IFRECOR. Ce concours, organisé chaque année, bénéficie désormais d’un partenariat avec l’Association des maires de France (AMF).

> www.ifrecor.org

Contribution au lancement de l’IFREBIOM (Initiative française pour la Biodiversité d’Outre-mer)

Le Comité français de l’UICN participe aux réflexions sur la mise en place d’un dispositif pour la biodiversité d’outre-mer. L’IFREBIOM est un engagement du Conseil inter-ministériel pour l’outre-mer et vise à améliorer la mobilisation des acteurs pour la préservation de la biodiversité d’outre-mer.

Contribution au programme outre-mer européen de l’UICN

Les territoires de l’outre-mer européen, liés à la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, l’Espagne, le Portugal et le Danemark, sont majoritairement situés dans des points chauds de la biodiversité mondiale. Avec ses partenaires, le Comité français de l’UICN agit pour développer l’engagement de la Commission européenne, des États membres et des collectivités locales concernés en faveur de la protection de la biodiversité exceptionnelle de ces territoires (en savoir plus).

Découvrir les actions passées

- Contribution à la création et à l’évaluation du plan d’action outre-mer et des plans d’actions locaux de la phase "2004 - 2010" de la SNB.
- Publication de la synthèse "Financements publics et biodiversité en outre-mer - Quelle ambition pour le développement durable ?" (2006)