Rechercher
Accueil du site > Programmes > Outre-mer > Renforcer les politiques nationales et européennes

Renforcer les politiques nationales et européennes

Pour renforcer la prise en compte de la biodiversité des collectivités d’outre-mer dans les décisions publiques, le Comité français de l’UICN mène une analyse des politiques publiques et développe des recommandations pour leur orientation. L’objectif est de faire du patrimoine naturel des collectivités d’outre-mer un axe stratégique et un moteur de leur développement durable.

Afin d’influer sur la prise en compte de la biodiversité dans les politiques conduites en Outre-mer, un travail de fond a été engagé grâce aux membres du Groupe "Outre-mer" de l’UICN France.

Les principales activités en cours du Comité français de l’UICN sur ce thème sont :

Au niveau local et national

Contribution à la mise en oeuvre de la Stratégie mahoraise pour la biodiversité

Le Comité français de l’UICN est impliqué à Mayotte depuis 2012. Du fait de l’évolution statutaire récente de Mayotte (Mayotte est devenu DOM en 2011), le Comité français de l’UICN a proposé aux acteurs locaux de les accompagner pour animer une réflexion commune afin d’aboutir à un modèle de développement innovant dans le domaine de l’environnement et dans la planification de son territoire. Après l’élaboration d’un diagnostic du territoire, le Comité français de l’UICN a animé 7 ateliers thématiques qui ont permis d’établir des propositions d’actions. L’ensemble de ces propositions ont été présentées à un séminaire de restitution en avril 2013 afin de les hiérarchiser en fonction de la priorité de mise en œuvre. Le séminaire s’est finalisé par la signature de l’appel de Maoré, vision commune pour le territoire de Mayotte.

Suite au séminaire, le Conseil général de Mayotte a délibéré pour adopter la stratégie. La Stratégie biodiversité pour le développement durable de Mayotte a été publiée le 22 mai 2014 et traduit les engagements de la Stratégie nationale pour la biodiversité, de la Conférence environnementale et de la feuille de route sur la transition écologique. Elle contribue directement à la mise en œuvre de l’Initiative française pour la conservation et la gestion de la biodiversité en outre-mer et place Mayotte comme une collectivité pilote pour la mise en place du schéma volontaire européen pour la biodiversité des outre-mer (BEST III).

Le Comité français de l’UICN poursuit son action à Mayotte avec le soutien de la Préfecture, de la DEAL, de l’Agence Française de Développement, du Conseil général et du Conservatoire du Littoral.

Les travaux du Comité français de l’UICN à Mayotte s’articulent autour de 4 axes :

- Mise en œuvre de la Stratégie Biodiversité pour le développement durable ;

- Gouvernance :

> Mise en place, à partir du comité de pilotage de la stratégie, « comité mahorais de la biodiversité », qui sera chargé de suivre la mise en œuvre de la stratégie ;

- Outils de connaissances :

> Réalisation, en complément de l’établissement des Listes rouges d’espèces menacées, d’une évaluation de l’état de conservation des mangroves de Mayotte en vue d’élaborer une Liste rouge des habitats de mangrove, correspondant à une étude pilote au niveau international ;

> Analyse des services écologiques rendus par les écosystèmes terrestres de Mayotte, afin d’argumenter les actions de préservation proposées ;

- Appui aux acteurs de l’environnement :

Les attentes des acteurs locaux, en particulier associatifs, pour la mise en œuvre opérationnelle de la Stratégie sont fortes. La mise en œuvre dépend en effet de l’engagement de chacun mais également de la capacité des acteurs à mobiliser les moyens financiers actuels et futurs.

Une analyse des associations environnementales de Mayotte a permis de mettre en lumière les difficultés auxquelles elles sont confrontées pour financer leurs projets de conservation, mais aussi les manquements en terme de gestion de projet qu’elles subissent faute de formation.

Une analyse des financements mobilisables pour la biodiversité a également été conduite. Cette étude a permis de recenser les financements actuellement disponibles, de connaître et faire connaître leur mode d’attribution. En effet, si des nombreux financements existent aux niveaux européen, national et local, il est souvent difficile pour les acteurs locaux de recueillir les informations opportunes. Cette étude a pour objectif de fournir les informations clés sur les principaux financements disponibles à Mayotte.

Le Comité français de l’UICN poursuit son travail pour mettre en place un mécanisme d’appui et de financement à destination de la société civile de Mayotte. Ce dispositif permettra de pallier les difficultés rencontrées par la société civile et enclenchera une nouvelle dynamique autour de la Stratégie biodiversité.

Contribution à l’IFRECOR (Initiative française pour les Récifs coralliens)

Le Comité français de l’UICN contribue depuis 10 ans à l’IFRECOR et participe à ce titre à la mise en oeuvre des plans d’actions quinquennaux. Lors du comité national de 2010 de l’IFRECOR, l’UICN France a été désignée coordinatrice du programme dédié à la communication et à la sensibilisation.

Dans ce cadre, le Comité français de l’UICN a été chargé de mettre en œuvre des actions permettant de valoriser les travaux de l’IFRECOR (rédaction de résumés pour décideurs, organisation de conférences à destinations de publics divers : grand public, scientifique, élus).

En 2011, à l’occasion de l’année nationale des outre-mer, le Comité français de l’UICN a lancé le premier concours à destination des élus d’outre-mer, la Palme IFRECOR. Ce concours, organisé depuis chaque année, bénéficie désormais d’un partenariat avec l’Association des maires de France (AMF) et l’Association des collectivités d’outre-mer (ACCDOM). Il permet de valoriser les initiatives des élus d’outre-mer.

Pour consulter les différentes éditions de la Palme IFRECOR, cliquez ici

Au niveau européen

Contribution à la mise en oeuvre du dispositif BEST

Avec le lancement en 2011 et en 2012 des deux premiers appels à projets pour la préservation de la biodiversité et des services écosystémiques dans les pays et territoires d’outre-mer (PTOM) et les régions ultrapériphériques (RUP), la Commission européenne s’engage sur la voie de la mise en oeuvre d’un dispositif européen, concrétisation de son engagement à la Conférence de la Réunion en 2008 confirmé lors de la Conférence de la Guadeloupe en 2014.

En 2013, le Comité français de l’UICN a été retenu avec 10 autres partenaires pour mettre en oeuvre le projet BEST III qui vise à créer un dispositif européen doté de financements pérennes pour la biodiversité des outre-mer européens.

Ce projet est constitué de deux volets :

- un volet politique chargé d’émettre des propositions pour le dispositif de financement pérenne et la gouvernance associée (une option devra être validée validée en 2018)
- un volet opérationnel chargé d’établir pour les 7 régions qui englobent les outre-mer européens (Amazonie, Caraïbes, Macaronésie, Océan indien, Polaire et sub-polaire, Atlantique sud et Pacifique) des profils d’écosystèmes et des stratégies d’investissement pour la biodiversité.

Le Comité français de l’UICN contribue avec l’ensemble des partenaires au volet politique ; il est également chargé d’établir les profils d’écosystèmes et stratégies d’investissement BEST des deux régions qu’il coordonne : océan indien (incluant Mayotte, La Réunion, les îles Eparses et l’archipel des Chagos) et Pacifique (incluant Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Polynésie française et Pitcairn).

Pour plus d’information sur le programme BEST III, cliquez ici

Depuis 2015, le Comité français de l’UICN contribue également au projet BEST 2.0, projet financé par la DG « Coopération internationale et Développement » qui consiste à financer des projets de conservation de la biodiversité dans les PTOM européens par le biais d’appels à projets « Small grants » pour des financements inférieurs à 100 000€ ou « Medium Grants » pour des financements inférieurs à 400 000€. La spécificité des « Small grants » est que les porteurs de projet bénéficient d’un accompagnement privilégié pour compléter le dossier de financement.

Dans les outre-mer français, les PTOM éligibles à ces appels à projets sont îles Eparses (hub Océan indien), Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Polynésie française (hub Pacifique), Saint Pierre et Miquelon, Terres australes et Antarctiques françaises (hub polaire et sub-polaire) et Saint Barthelemy (hub Caraïbes).

Dans ce projet, le Comité français de l’UICN coordonne la diffusion des appels à projets, l’organisation des comités de sélection et le suivi technique des projets financés pour les PTOM de l’Océan indien (incluant les îles Eparses et l’archipel des Chagos) et du Pacifique (incluant la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, la Polynésie française et Pitcairn).

Pour plus d’information, téléchargez cette présentation du dispositif pour la région Pacifique ou cliquez ici

Contribution au programme outre-mer européen de l’UICN

Les territoires de l’outre-mer européen, liés à la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, l’Espagne, le Portugal et le Danemark, sont majoritairement situés dans des points chauds de la biodiversité mondiale.

Avec ses partenaires, le Comité français de l’UICN agit pour développer l’engagement de la Commission européenne, des États membres et des collectivités locales concernés en faveur de la protection de la biodiversité exceptionnelle de ces territoires. Il a préparé un grand nombre de motions qui ont été votées au Congrès français de la nature puis au Congrès mondial de la nature pour que la prise en compte de la biodiversité des outre-mer européens soit prise en compte par les institutions européennes.

En savoir plus sur ces Congrès

Découvrir les actions passées

Au niveau national

Contribution à la Stratégie nationale pour la biodiversité

A travers la mobilisation de son réseau et des différentes collectivités ultramarines, le Comité français de l’UICN s’est largement impliqué en faveur de la prise en compte de l’outre-mer dans la Stratégie nationale pour la biodiversité.

Sur la base des conclusions de l’évaluation conduite sur la mise en œuvre du plan d’action Outre-mer pour la période 2005-2010, le Comité français de l’UICN a participé au Groupe de travail du comité de révision de la SNB dédié à l’Outre-mer. Avec la contribution du Groupe outre-mer, des recommandations ont été portées pour améliorer la prise en compte de la biodiversité d’Outre-mer. Pour ce nouveau volet, l’outre-mer est présente tout au long de la stratégie et un des vingt objectifs est entièrement est dédié à "faire de la biodiversité un moteur de développement et de coopération régionale en outre-mer".

Contribution à la mise en oeuvre du REDOM (Réseau Écologique dans les Départements d’Outre-mer)

Partant du constat que les Directives Espèces et Habitats de la Commission européenne ne s’appliquaient pas en Outre-mer et que, de fait, aucun dispositif européen de préservation des écosystèmes remarquables n’existait dans les collectivités françaises d’Outre-mer, une recommandation du Message de La Réunion (2008) reprise par le Grenelle de l’environnement porte sur la mise en place d’un dispositif de protection des habitats remarquables en Outre-mer. Le Ministère chargé de l’écologie a constitué un groupe de pilotage chargé de suivre et d’orienter les travaux pour la délimitation des espaces remarquables en outre-mer auquel participe le Comité français de l’UICN.

Contribution au lancement de l’IFREBIOM (Initiative française pour la Biodiversité d’Outre-mer)

Le Comité français de l’UICN a participé aux réflexions sur la mise en place d’un dispositif pour la biodiversité d’outre-mer. L’IFREBIOM était un engagement du Conseil inter-ministériel pour l’outre-mer et visait à améliorer la mobilisation des acteurs pour la préservation de la biodiversité d’outre-mer. Il n’a malheureusement jamais été établi.

Etudes

- Profil d’écosystèmes de Mayotte (à paraître)
- Profil d’écosystèmes de la Réunion (à paraître)
- Profil d’écosystèmes de Nouvelle-Calédonie (à paraître)
- Profil d’écosystèmes de Wallis et Futuna (2016)
- Profil d’écosystèmes de Pitcairn en anglais (2015)
- Profil d’écosystèmes de Polynésie française (2015)
- Les services rendus par les écosystèmes terrestres de Mayotte (2015)
- Liste rouge des mangroves de Mayotte (2015)
- Stratégie Biodiversité pour le développement durable de Mayotte (2013)
- Proposition pour une stratégie biodiversité pour le développement durable de Mayotte : Diagnostic et enjeux (2012)
- Biodiversité d’Outre-mer (2013)
- Guide des financements à destination des gestionnaires d’Outre-mer
- Contribution à la création et à l’évaluation du plan d’action outre-mer et des plans d’actions locaux de la phase "2004 - 2010" de la SNB
- Financements publics et biodiversité en outre-mer - Quelle ambition pour le développement durable ? (2006)